Syndicat des Psychiatres Français

Association Française de Psychiatrie

Pour une santé mentale à dimension humaine



Accueil
Syndicat
Association

La Revue

La Lettre

Congrès et DPC
Annonces
Actualités

Espace adhérents

Contact

L’ANXIÉTÉ GÉNÉRALISÉE

 

L’anxiété généralisée,

C’est pas la joie en vérité,

C’est une vraie saleté,

Même en avalant des comprimés,

Le soir sur l’oreiller,

Tu continues à ruminer.

 

L’anxiété généralisée,

Tu as beau te décarcasser,

Le sommeil ne veut pas arriver,

Tes yeux ne peuvent pas se fermer,

Tu sens ton ventre noué,

Tes membres te picoter.

 

L’anxiété généralisée,

C’est un lourd fardeau à porter,

Car de la tête aux pieds,

Même si tu te fais masser,

Les douleurs sont ancrées,

Dans ton corps tout crispé.

 

L’anxiété généralisée,

C’est sûr, ça fait suer,

T’arrives pas à te calmer,

T’as toujours de drôles pensées,

Un truc pour te tracasser,

Te détendre, c’est pas inné.

 

L’anxiété généralisée,

Rime avec angoissé,

Tu peux pas t’arrêter,

Ton cerveau est emballé,

Dans des histoires compliquées,

De vie, de mort, tout est imbriqué.

 

L’anxiété généralisée,

C’est pas un conte de fée,

Tu te sens délaissée,

Tu restes la bouche bée,

Tu aimerais bien être remarquée,

Mais derrière ton masque tu restes bien cachée.

 

L’anxiété généralisée,

C’est une souffrance dure à supporter,

Il faut bouger, se changer les idées,

Ecouter les autres parler,

Pour oublier pendant une courte durée,

Et sans mon psy j’me serais peut-être suicidée.

 

L’anxiété généralisée,

C’est pas la gloire ma chère mémé,

Besoin d’être rassurée et valorisée,

Mais tu ne sais pas t’affirmer,

Tu penses avoir tout raté,

Et incapable d’y arriver.

 

L’anxiété généralisée,

Je l’ai hérité de ma mère adorée,

Tel un cadeau empoisonné,

Une sacrée fatalité,

Et pourtant en moi ce besoin de l’aider,

Pour voir son sourire se dessiner.

 

L’anxiété généralisée,

C’est comme si tu étais emprisonnée,

Tu veux vivre ta liberté,

Mais tu finis par t’étouffer,

Le cou et la gorge serrés,

Tu n’arrives plus à respirer.

 

L’anxiété généralisée,

Ça ferait déprimer,

Les reproches sont difficiles à supporter,

À force de se remettre en question sans s’arrêter,

On finit par se faire bouffer,

À perdre son identité.

 

L’anxiété généralisée,

Tu te sens toujours fatiguée, oppressée,

En train de douter, de culpabiliser,

Tu ne peux pas prendre de responsabilités,

Tu te fais dominer, écraser, par certains sans pitié.

Tu ne te sens pas considérée.

 

L’anxiété généralisée,

T’arrives pas à te concentrer,

Tu as du mal à t’exprimer,

Difficile de se remémorer,

Les trous noirs, c’est pas du ciné,

Tu le sens en toi, tout est bloqué.

 

L’anxiété généralisée,

Voir mon psy est une nécessité,

Il m’écoute sans me juger,

Avec bienveillance et une utile autorité,

Lui confier mes tourments, mes difficultés,

Merci d’avoir choisi ce métier.

 

L’anxiété généralisée,

Je voudrais m’en débarrasser,

En finir, la bazarder,

L’enterrer, m’en séparer,

Pour de bon l’oublier,

Mais pour l’instant, c’est pas gagné !

                                                                                           Muriel J.