Financement du DPC : l’AFP et le SPF demandent des garanties pour les psychiatres

22 septembre 2012. Face aux incertitudes concernant le financement du dispositif, l’Association Française de Psychiatrie et leSyndicat des Psychiatres Français interviennent.

Après une année de transition en 2012, rythmée depuis janvier par la parution des textes nécessaires à sa mise en place, le dispositif dudéveloppement professionnel continu (DPC) doit entrer en vigueur au 1er janvier 2013, faisant ainsi disparaître le cadre réglementaire des dispositifs de formation conventionnelle. Mais des doutes sont permis, en raison des interrogations concernant le financement du dispositif. Si les grands principes ont été définis, les sommes exactes qui seront attribuées restent encore indéterminées, comme la répartition en fonction des professionnels concernés.

Face à ces incertitudes, les membres du conseil d’administration de lAssociation Française de Psychiatrie et du conseil syndical duSyndicat des Psychiatres Français ont adopté la motion suivante :

 

« L’Association Française de Psychiatrie et le Syndicat des Psychiatres Français demandent que le financement du développement professionnel continu des médecins psychiatres, hors cotisations personnelles, soit réparti équitablement pour tous les modes d’exercice médical psychiatrique (libéral, public et salarié).

Ils exigent que ce financement soit effectivement affecté à la formation des psychiatres. »